Moldavie : la Gagaouzie, une région autonome sous influence russe

| |

Le 15 octobre, une association d’extrême-droite russe faisait signer une pétition pour « restaurer les frontières de l’URSS » à Comrat, capitale de la Gagaouzie. Loin de préserver la langue et la culture gagaouzes, l’autonomie de cette province moldave a surtout favorisé l’influence russe. Le reportage de Meduza.

Traduit par Florentin Cassonnet (article original paru unitialement dans The Beet, la nouvelle newsletter de Meduza) Dans sa mission pour promouvoir la culture gagaouze au sein des jeunes générations, Vitalii collabore avec d’autres jeunes chanteurs dans son studio de musique à Comrat, qu’il a nommé « Kolay » – un vocable gagaouze qui signifie facile, simple, doux, décontracté. « Je souhaite qu’il n’y ait plus de guerre, plus de malentendus nationaux, je veux que tout soit kolay », dit-il, faisant allusion à la « tradition rastafari ». Vitalii se déclare cosmopolitain avec plein d’influences culturelles du monde entier, mais il se sent quand (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous