Macédoine : la ratification de l’accord sur le nom, un levier politique pour les partis de la minorité albanaise

|

La fragile majorité des deux tiers au parlement macédonien pour l’accord avec la Grèce sur le nom de la Macédoine est mise à profit par deux partis albanais : ils demandent, en échange de leur soutien, un autre changement constitutionnel visant à reconnaître l’albanais comme langue officielle du pays, à côté du macédonien.

Par la rédaction (Avec BIRN)—La Macédoine doit amender sa constitution pour mettre en œuvre l’accord avec la Grèce sur le nouveau nom du pays. Deux partis albanais d’opposition, le mouvement Besa et l’Alliance pour les Albanais, veulent saisir l’opportunité de ce changement constitutionnel pour y ajouter quelques dispositions visant à améliorer le statut de la minorité albanaise dans le pays. L’accord de Prespa sur le nouveau nom de la « Macédoine du Nord » a été ratifié par le Parlement le 20 octobre à la majorité des deux tiers (80 voix sur 120). Mais ce n’était que la première étape du processus. Mais pour être définitivement adopté, l’accord (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous