Macédoine : la décharge de Drisla, une catastrophe pour la santé publique

| |

L’odeur est pestilentielle, l’air, le sol et l’eau sont empoisonnés, les cas de cancer se multiplient. À quelque chose, toutefois, malheur est bon : depuis qu’elle est au centre d’un scandale d’importation illégale de déchets italiens, l’immense décharge de Drisla, aux portes de Skopje, a réduit ses activités.

Par Valentina Stojančevska Le gros village de Batince se trouve à deux kilomètres seulement de la décharge de Drisla. Quand on demande à ses 5 000 habitants comment ils vivent, leur réponse est sans équivoque : « Dans la journée, on tient à peu près, mais dès qu’arrive le soir, c’est insupportable, nous ne sortons plus. L’odeur est infecte et perdure jusqu’au matin. Nous commençons aussi à la sentir dans l’eau ». Tous estiment que la situation empire. « Depuis un ou deux ans l’odeur est différente. Nous vivons dans la peur, nos enfants sont malades et les personnes âgées meurent du cancer ». Le médecin du dispensaire du village confirme cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous