Macédoine : à Skopje, une décharge aux mains de la mafia italienne ?

| |

En 2013, c’est une mystérieuse société italienne au capital de 10 000 euros qui a été choisie par la ville de Skopje pour gérer l’immense décharge de Drisla. Les récentes révélations sur la disparition de 1 300 containers d’ordures toxiques transalpines entre la Macédoine et l’Albanie ont relancé les soupçons autour du juteux marché des déchets dans les Balkans. Mais les autorités feignent l’ignorance.

Les médias italiens ont récemment dévoilé l’affaire de 1 300 containers de déchets toxiques disparus sur la route entre l’Albanie et la Macédoine. Destination finale prévue : la décharge de Drisla, à 14 km de Skopje. Personne ne sait ce qu’il est advenu de ce chargement qui n’a officiellement pas passé la frontière macédonienne, après que le ministère de l’Environnement a adopté une loi interdisant l’importation de déchets étrangers. Selon les enquêtes des journalistes de Pianeta Italia, les containers, qui contiendraient des matières radioactives, ont soit été largués en mer, soit été enterrés quelque part en Albanie dans les anciens tunnels et bunkers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous