Kosovo : la société se révolte contre les viols et l’impunité

|

Depuis une semaine, la colère monte au Kosovo, après les viols présumés d’une jeune fille par son enseignant et un policier, et l’absence d’enquête sérieuse qui garantit, de fait, l’impunité. Au Kosovo, les abus sexuels sont rarement révélés et peu poursuivis par la justice, mais la société commence à se réveiller.

Par la rédaction La première manifestation a eu lieu jeudi 7 février. Des centaines de personnes se sont rassemblées à Pristina pour exprimer leur colère face à l’inaction des autorités suite aux viols présumés d’une jeune fille de 16 ans par son enseignant puis par le policier auprès de qui elle était allée porter plainte, dans la ville de Gllogoc/ Glogovac. Les abus auraient commencé en 2017 et la jeune fille aurait été forcée d’avorter en janvier dans une clinique de Pristina. L’enseignant a été suspendu de ses fonctions en septembre 2017, mais la police a ensuite laissé tomber l’enquête, au motif que l’adolescente avait retiré sa plainte. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous