Le gouvernement Hoti tombe, vers des élections anticipées au Kosovo

| |

Le gouvernement d’Avdullah Hoti a été démis par la Cour constitutionnelle. Sa formation dépendait en effet du vote d’un député condamné par la justice, qui n’avait donc pas le droit de siéger. Le Kosovo se dirige vers de nouvelles élections législatives anticipées, probablement à la fin du mois de janvier.

Par Belgzim Kamberi « Le gouvernement n’a pas été élu conformément à la Constitution, la présidente du Kosovo par intérim doit convoquer des élections qui devront se tenir au plus tard 40 jours après leur promulgation », a annoncé lundi soir la Cour constitutionnelle du Kosovo. La Cour avait été saisie par Vetëvendosje (opposition) qui contestait le vote d’Etem Arifi, député du Parti ashkali pour l’intégration, condamné en avril 2018 à quinze mois de prison pour le détournement de 26 000 euros. Élu député de la minorité ashkali aux élections du 6 octobre 2019, Etem Arifi a exercé son droit de vote au Parlement du Kosovo depuis le début de cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous