Kosovo-Serbie : l’épineuse question des propriétés

| |

À qui appartiennent ces champs, ces forêts, ces mines et ces usines ? À qui appartient le lac d’Ujman/ Gazivoda ? Pour Pristina, les droits de propriété de chaque citoyen du Kosovo sont garantis, tandis que Belgrade se pose en défenseur des Serbes locaux, tout en insistant sur les biens de l’Église orthodoxe et ceux de l’État de Serbie.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) C’est une question que le Président serbe Aleksandar Vučić qualifie de « douloureuse », pour Belgrade comme pour Pristina. Si le Kosovo considère que la Serbie ne dispose d’aucune propriété sur son sol, la Serbie affirme au contraire disposer de droits sur les grandes entreprises, les mines et les usines dans lesquelles elle a investi, sur les propriétés des Serbes du Kosovo et les biens de l’Église orthodoxe. Cette question des « revendications financières et des propriétés communes » a été abordé lors de la réunion d’experts du 17 septembre à Bruxelles. « Tous les biens présents sur le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous