Fin de la surveillance européenne : une « victoire » pour la Grèce ?

| |

Après douze ans de surveillance imposée par la Commission européenne, la Grèce reprend le contrôle de son économie mais au prix de lourds sacrifices, alors que l’inflation rend toujours le quotidien des Grecs très difficile. Revue de presse.

Par Marina Rafenberg « Un cycle de douze ans, qui a apporté de la douleur aux citoyens, fait stagner l’économie et divisé la société se referme enfin », a déclaré le 20 août le Premier ministre conservateur Kyriakos Mitsotakis, alors que la Grèce était officiellement libérée de la surveillance renforcée imposée par la Commission européenne. En 2018, malgré la fin du troisième programme d’assistance financière qui s’est accompagné de mesures d’austérité très sévères, la Commission européenne avait lancé un régime de « surveillance renforcée » de l’économie grecque pour vérifier la mise en place des réformes et la poursuite des privatisations. Athènes s’était (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous