Crise en Grèce : la fin des plans d’austérité, mais pas la fin des comptes à rendre

| |

Ce lundi 20 août, Athènes va recevoir le dernier plan d’aide accordée par la Troïka après huit années à se serrer toujours plus la ceinture. En réalité, la Grèce va toujours devoir montrer patte blanche auprès de ses bailleurs internationaux et même Alexis Tsipras préfère faire profil bas.

Par Marina Rafenberg « Le moment n’est pas à la célébration mais à la réflexion. » Voilà ce qu’écrivait le site d’information Macropolis à la veille de l’annonce du dernier plan d’aide à la Grèce, prévu pour le 20 août. Ta Nea, le grand quotidien de centre-droit, ironisait même dans son édition de samedi : « 21 août. Heure zéro. Le plan d’aide se termine, le cauchemar continue ». Au cours des huit années d’austérité imposée, la Grèce a vu son PIB se contracter de 25%, le chômage passer de 10 à 27,7% entre le début de la crise et son pic fin 2013, 350 000 de ses forces vives partir à l’étranger, les salaires et les pensions de retraites se réduire à peau de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous