Exploitation et précarité : voilà ce qui attend les travailleurs serbes en Slovénie

| |

La Slovénie a besoin de main-d’œuvre. De nombreux travailleurs balkaniques viennent donc y tenter leur chance, mais l’eldorado se révèle bien souvent un enfer. Sans compter que Ljubljana fait signer des accords bilatéraux de détachement qui fragilisent encore ces immigrés. Et pourtant, Belgrade vient à son tour d’accepter le marché.

Par András Juhász Des centaines de milliers de Serbes travaillent à l’étranger, et le fait d’envisager ou de décider de quitter leurs pays fait depuis longtemps partie du quotidien des gens d’ici, comme dans tous les Balkans. Pourtant, ce que la population sait de la condition des travailleurs à l’étranger se résume en général aux récits de connaissances et de parents émigrés. Il y a très peu d’informations sur la législation du travail dans les autres pays, sur le mode de fonctionnement des agences intermédiaires, ou sur les accords bilatéraux concernant les droits du travail de tous ceux qui trouvent un emploi à l’étranger. C’est dans ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous