Entre Kosovo et Serbie, un accord partiel sur la liberté de circulation

|

Le risque d’un nouvel embrasement dans le nord du Kosovo le 1er septembre s’éloigne. Les émissaires américain et européen ont réussi à arracher un accord sur la liberté de circulation entre Belgrade et Pristina. Mais l’épineuse question des plaques d’immatriculation reste encore en suspens.

Par la rédaction L’accord a été arraché samedi, à quelques jours du 1er septembre, date fixée pour l’entrée en vigueur des « mesures de réciprocité » voulues par le gouvernement du Kosovo. Comme l’a annoncé le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, le Kosovo et la Serbie vont désormais reconnaître leurs cartes d’identité respectives. Pristina accepte ainsi de ne pas introduire l’obligation de fournir un permis de séjour pour les personnes entrant au Kosovo avec des cartes d’identité serbes, et Aleksandar Vučić a accepté de supprimer le permis de séjour que Belgrade imposait aux détenteurs d’une carte d’identité kosovare pour entrer en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous