Turquie : l’année électorale commence sous le signe du voile

| |

2023 sera une année électorale en Turquie. Alors que le pays, rongé par une inflation record, connaît une situation économique catastrophique, pouvoir et opposition s’entendent pour remettre au centre du débat des enjeux « identitaires » comme le voile. Une stratégie qui pourrait bien profiter à Recep Tayyip Erdoğan.

Propos recueillis par Baptiste Hamon Samim Akgönül est directeur du département d’études turques de l’université de Strasbourg. Le Courrier des Balkans (CdB) : Le sujet du voile a été remis au centre des débats par le Parti républicain du peuple (CHP), parti d’opposition à l’AKP au pouvoir, qui a proposé un référendum sur le sujet avant que Recep Tayyip Erdoğan ne le fasse lui-même, le 22 octobre. Cela vous a-t-il surpris ? Samim Akgönül (S.A.) : Surpris non. Beaucoup de partis séculiers ont compris qu’il faut grignoter les voix des conservateurs et, le voile étant devenu un objet de la vie quotidienne, ces partis-là ne voient aucun problème à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous