Économie : l’industrie croate bientôt rayée de la carte

| |

Avec la fermeture du chantier naval d’Uljanik, à Pula, c’est tout un symbole qui disparaît. Si la Croatie bénéficiait autrefois d’une base productive forte, aujourd’hui, en Istrie comme ailleurs, les privatisations se sont succédé, et le seul modèle qui reste est celui du tourisme, fortement dépendant de la conjoncture mondiale.

Traduit par Nikola Radić (article original) « Ni les Autrichiens ni l’Italie fasciste de Mussolini ne sont parvenus à détruire le chantier naval Uljanik qui a même survécu à la Yougoslavie », constate Marina Cvitić, présidente des Syndicats d’Istrie, du Kvarner et de Dalmatie, au sujet de la récente liquidation d’Uljanik. « Mais le Premier ministre Andrej Plenković et son gouvernement y sont finalement parvenus, provoquant plus de dommages à l’industrie croate et à celle de l’Istrie que les cinq Premiers ministres et les cinq gouvernements précédent. » Andrej Plenković et son ministre de l’Économie Darko Horvat ont expliqué que la société (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous