Croatie : un si long chemin vers l’autosuffisance agricole

| |

La pandémie a boosté l’intérêt des consommateurs croates pour leurs producteurs locaux. Mais depuis l’intégration européenne, l’agriculture est à la peine, face à la concurrence déloyale des importations subventionnées. Le chemin vers l’autosuffisance promet d’être très long même si la Croatie a des cartes à jouer avec le bio. Reportage.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Après ses études d’agronomie, Dalibor Jurina s’est installé à Veliki Zdenci, dans le comitat de Bjelovar, au nord de la Croatie. Pour lui, l’agriculture est une activité de complément, héritée de la tradition familiale. Chaque année, ce petit producteur récolte et commercialise 150 tonnes de blé, de colza, de soja de maïs... et surtout de pommes de terre, qui représentent la moitié de sa production. « Cela me fait de la peine de voir au supermarché un kilo de pommes de terre en provenance d’Egypte vendu 3,99 kunas (0,6 euros), alors qu’on n’est même pas sûrs que sa production corresponde (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous