Croatie : l’affaire Janaf, un scandale de corruption hors normes

| |

Alors que les principaux accusés sortent l’un après l’autre de détention provisoire, l’« affaire Janaf » revient sur le devant de la scène en Croatie. Au centre de ce vaste scandale de corruption qui a secoué le pays l’automne dernier, le PDG de cette entreprise d’État et son club privé où se retrouvait le gratin de la politique, du sport et du showbiz croate.

Par Dimša Lovpar Le 17 septembre 2020, l’USKOK, le bureau de répression de la corruption et du crime organisé, interpellait à Zagreb et dans ses environs une dizaine de personnes suspectées de corruption et de prise illégale d’intérêts. Au centre de l’affaire, Dragan Kovačević, le PDG de Janaf, l’opérateur public en charges des oléoducs de l’Adriatique. Cela faisait plusieurs fois que Dragan Kovačević était sous surveillance et que la police avait placé son téléphone sur écoute. L’homme est un ancien du Parti social-démocrate, qu’il a quitté en 2008 pour rejoindre les libéraux du HNS. C’est après la victoire de la coalition SDP-HNS aux législatives (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous