Croatie : la grande misère des maisons de retraite

| |

Un tiers des retraités croates vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Les maisons de retraite publiques disparaissent les unes après les autres, le marché étant abandonné au secteur privé. Et le gouvernement veut maintenant fermer 400 « maisons familiales », sans offrir de solution de remplacement à leurs résidents.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) La Croatie s’apprête à fermer plus de 400 « maisons familiales », qui accueillent quelques 6000 personnes âgées. En effet, ces petites structures ne répondent plus aux exigences minimums en termes de personnels, d’infrastructures et d’espace. En janvier 2020, l’un de ces établissements avait brûlé dans le Zagorje, provoquant la mort de six résidents. Ces fermetures peuvent donc se justifier, mais aucune alternative n’a été proposée aux personnes qu’ils accueillent, tandis que des dizaines de milliers de gens attendent toujours des places. Car l’État a presque totalement délaissé le secteur au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous