Une vieillesse volée : le sombre avenir des retraités en Croatie

| |

Les syndicats croates ont remporté leur pari, récoltant assez de signatures pour imposer un référendum sur la réforme des retraites. Néanmoins, le modèle libéral d’une retraite par capitalisation est intenable dans un pays qui se vide de ses jeunes travailleurs. Va-t-on devoir faire travailler le troisième âge dans les métiers épuisants du tourisme ?

Traduit par Chloé Billon Le droit à la retraite ne fait bon pas ménage avec le capitalisme. On a beau tourner le problème dans tous les sens, le premier élément n’arrive jamais à s’ajuster à l’autre. Cela fait 30 ans que la Croatie échoue à mettre en place un système de retraites satisfaisant, avec pour résultat des pensions de misère, une paupérisation croissante des personnes du troisième âge et des écarts de revenus de plus en plus prononcés entre les retraités eux-mêmes, entre les bénéficiaires de pensions « préférentielles » et les autres... Autant de failles auxquels le système de retraites est confronté depuis l’indépendance de la Croatie. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous