Croatie : excès de zèle aux frontières en attendant Schengen

| |

Le 9 décembre, le Conseil de l’UE a donné son feu vert à l’intégration de la Croatie à l’espace Schengen, Zagreb ayant convaincu les gouvernements des pays membres qu’elle avait rempli les critères. Pour cela, la Croatie n’a cessé de durcir le contrôle de ses frontières avec le soutien financier de Bruxelles, en n’hésitant pas à multiplier les violences contre les exilés.

Par Marion Roussey « Garez-vous ici et ouvrez le coffre du véhicule, s’il vous plaît. » La procédure est devenue un rituel pour de nombreux automobilistes en provenance de Bosnie-Herzégovine. Les douaniers croates ouvrent les bagages et fouillent les voitures, à la recherche de drogue ou de passagers clandestins. À certains postes frontières, ils sont épaulés par leurs collègues européens de l’agence Frontex. Car la Croatie, dernier État à avoir adhéré à l’Union européenne en 2013, ne fait pas partie de l’espace Schengen. Du moins pas encore. Le 9 décembre, le Conseil européen a convenu que le pays remplissait toutes les conditions pour lancer le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous