Croatie : des dettes et un tsunami de procédures de recouvrement

| |

Il y a un an, l’État avait concédé un moratoire, suspendant pour six mois les procédures de recouvrement de dettes en raison de la crise économique provoquée par l’épidémie de la Covid-19. Cette mesure n’a pas été prolongée et ce ne sont pas moins de 410 000 saisies ou expulsions qui menacent les ménages croates.

Par Dimša Lovpar Au début de la pandémie de la Covid-19, l’État croate avait instauré un moratoire d’une durée de six mois sur les impayés, pariant sur une résolution rapide de la crise, tout en permettant aux personnes en difficultés financière de respirer un peu. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer, le taux de chômage, déjà l’un des plus élevés de l’Union européenne (UE), a encore augmenté, beaucoup d’emplois, souvent les plus précaires, ont été détruits et nombreux sont ceux qui ne sont plus en mesure d’assumer le paiement de leurs factures. Avant la Covid-19, la situation n’était déjà guère reluisante. Au 1er mai 2020, lors du gel des saisies, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous