Bulgarie : le gouvernement pro-occidental de Kiril Petkov n’a plus de majorité

| |

Six mois à peine après sa formation, la fragile coalition qui a mené au pouvoir le très pro-occidental Kiril Petkov se fissure, après le départ tonitruant du parti de Slavi Trifonov. Prétexte : la Macédoine du nord, et vraies raisons : la lutte anti-corruption.

Par Alexandre Lévy Ce qui devait arriver arriva : six mois à peine après sa formation, la coalition quadripartite qui a mené au pouvoir le « duo de Harvard », à savoir les très pro-occidentaux Kiril Petkov et Assen Vassilev, se fissure augurant une nouvelle période d’instabilité politique pour la Bulgarie. Alors que tous les regards étaient braqués sur les socialistes du Parti socialiste bulgare (BSP), particulièrement sensibles à ne pas froisser le Kremlin sur la question de la guerre en Ukraine - leur dirigeante et vice-Première ministre Kornelia Ninova avait menacé de quitter immédiatement le gouvernement si la Bulgarie apportait une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous