Orthodoxie : la rupture entre Constantinople et Moscou divise les églises des Balkans

|

C’est une rupture inédite. Le patriarcat oecuménique de Constantinople a reconnu l’indépendance de l’Église ukrainienne, malgré les vives protestations de Moscou. Si les Églises des Balkans se rangent plutôt dans le camp de Moscou, toute la complexe géopolitique régionale de l’orthodoxie pourrait être bouleversée.

Par la rédaction www.patriarchate.org / Courtoisie N.Manginas " /> (Avec notre correspondante à Sofia) - L’orthodoxie mondiale est au bord du schisme, après la décision, jeudi 11 octobre, de Bartholomée Ier, le patriarche oecuménique de Constantinople, de restaurer l’autocéphalie de l’Église ukrainienne, qui était placée sous la jurisprudence de celle de Russie depuis 1686. Bartholomée Ier jouit d’une « primauté d’honneur », mais pas de pouvoirs hiérarchiques, sur les autres patriarcats orthodoxes. Le patriarche Irinej de Serbie, qui doit effectuer ce lundi une visite controversée au Monténégro, avait condamné ce projet dès le mois de septembre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous