Danas

Orthodoxie dans les Balkans : comment dépasser les schismes ?

| |

Conflits entre Églises concurrentes en Moldavie et au Monténégro, non-reconnaissance de l’Église macédonienne, prétentions politiques de l’Église serbe... Partout, schismes et rivalités déchirent l’orthodoxie. Le théologien serbe Mirko Djordjević explique comment cette « particularité » balkanique et orthodoxe s’explique par la longue confusion entre Églises et nations. Les conflits actuels ne sont pas religieux, mais politiques et territoriaux.

Par Mirko Djordjević Dans l’Orient orthodoxe, les Églises se sont en général formées comme des institutions étatiques et nationales, basées sur l’autocéphalie [1], dans un système d’organisation présentant un double aspect : l’autocéphalie était indispensable et utile pour sauvegarder l’identité nationale et culturelle des nations dans les Balkans sous domination étrangère - l’empire ottoman. Dans le même temps, cette autocéphalie présentait le cadre idéal pour le développement de l’ethnophylétisme, c’est-à-dire du nationalisme clérical (au XIXè siècle, il s’agissait surtout de l’ethnophylétisme bulgare, et au XXe siècle de l’ethnophylétisme serbe). (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous