Bosnie-Herzégovine : à Sarajevo, la coalition citoyenne sacrifiée sur l’autel de la corruption

| |

Appréciée par les habitants et saluée par les diplomates étrangers, la « coalition des six » qui dirigeait depuis un an le canton de Sarajevo vient de tomber. La faute à d’énièmes combines politiciennes. À la baguette de ce revirement opportuniste, Željko Komšić et Fahrudin Radončić, qui ont décidé de s’allier aux nationalistes bosniaques à tous les niveaux de gouvernement. Explications.

Par Aline Cateux Le Front démocratique (DF), la formation de Željko Komšić, le membre croate de la présidence, et le SBB du magnat Fahrudin Radončić ont décidé de passer un accord politique avec le SDA, le parti nationaliste bosniaque. Une décision qui vaut pour tous les niveaux de gouvernement : central, entitaire et cantonal. Ce revirement a fait l’effet d’une bombe en Bosnie-Herzégovine, d’autant plus que Željko Komšić avait juré il y a deux ans que son parti ne s’allierait plus jamais au SDA. Prélude à la formation du gouvernement central, dont la nomination imminente est attendue depuis plusieurs semaines, cet accord a eu pour conséquence (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous