Bosnie-Herzégovine : respirateurs chinois, corruption généralisée et justice sélective

| |

Le Premier ministre de la Fédération de Bosnie-Herzégovine, Fadil Novalić (SDA), a été inculpé dans « l’affaire des respirateurs chinois », qui secoue la Bosnie-Herzégovine depuis un mois, mais ce scandale de corruption éclabousse toute la classe politique. Les partis bosniaques dénoncent déjà une « justice sélective ».

Par Aline Cateux « L’affaire des respirateurs chinois » qui agite la vie politique et l’opinion publique bosnienne depuis la fin du mois d’avril a pris un tour inattendu vendredi 29 mai. Fikret Hodžić, le directeur de Srebrene Maline, l’entreprise de production de framboises de Srebrenica au coeur de l’affaire, Fahrudin Solak, ancien directeur de la protection civile de la Fédération de Bosnie-Herzégovine, démis de ses fonctions dès que le scandale a été révélé, ainsi que le Premier ministre de la Fédération, Fadil Novalić (SDA), ont été interrogés durant plusieurs heures par l’Agence nationale d’investigation et de protection (SIPA). Au centre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous