Bosnie-Herzégovine : un rapport révisionniste sur le génocide de Srebrenica

| |

Une commission « indépendante » mandatée par les autorités de Republika Srpska, l’entité serbe de Bosnie-Herzégovine, vient de rendre un rapport cherchant à démontrer qu’il n’y a jamais eu de génocide à Srebrenica. Valentin Inzko vient d’introduire la pénalisation de la négation du crime de génocide.

Par Aline Cateux Mise à jour, 11h50 : Ce vendredi matin, Valentin Inzko, le Haut représentant international en Bosnie-Herzégovine (OHR) sur le départ, a imposé une modification du Code pénal de Bosnie-Herzégovine, sanctionnant la négation du crime de génocide. La seconde « commission indépendante chargée d’établir la vérité » sur des faits commis durant guerre en Bosnie-Herzégovine, mise en place par le gouvernement de Republika Srpska (RS), a rendu son rapport le 21 juillet, date anniversaire de l’arrestation de Radovan Karadžić en 2008. Après la « Commission sur le siège de Sarajevo », il s’agissait cette fois-ci « d’établir la vérité » au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous