Bosnie-Herzégovine : 358 000 euros pour défendre des suspects de crimes de guerre

|

Le gouvernement du canton de Sarajevo vient d’allouer 358 000 euros pour payer une assistance juridique aux anciens soldats et officiers de police suspectés de crimes de guerre. La Bosnie-Herzégovine n’est pas la seule à défendre « ses » criminels avec des fonds publics : tous les pays de la région font de même.

Par la rédaction (Avec BIRN) - Le Kosovo l’a fait en février, au moment où la Cour spéciale chargée de juger les crimes de l’UÇK procédait à ses premières auditions, la pratique a cours dans tous les pays des Balkans impliqués dans les guerres des années 1990 : les gouvernements financent la défense devant les tribunaux de leurs citoyens jugés pour des crimes de guerre. La Bosnie-Herzégovine ne fait pas exception, le canton de Sarajevo vient pour cela d’allouer 358 000 euros de son budget 2019. Plus précisément, il s’agit de 230 000 euros pour le paiement des frais d’avocat et de 128 000 euros pour le financement d’ONG d’assistance juridique (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous