Balkans : les liaisons dangereuses du hooliganisme avec les nationalismes et les mafias

|

Dans les Balkans occidentaux, les hooligans entretiennent de puissants liens avec la politique, le narcotrafic et les mafias en général. C’est ce que prouve, enquête à l’appui, le nouveau nouveau rapport de la Global Initiative Against Transnational Organized Crime. Surtout en Serbie et en Bosnie-Herzégovine.

Par la rédaction C’est un secret de polichinelle mais le nouveau rapport de la Global Initiative Against Transnational Organized Crime l’établit avec clarté : dans le milieu du football balkanique, le hooliganisme est intimement connecté à la politique, au nationalisme, à la violence et au crime organisé. L’ONG anti-corruption a enquêté sur 122 groupes d’ultras dans les Balkans occidentaux, en identifiant et en distinguant 99 qui « ont aussi des liens avec la politique et/ou le crime organisé ». Ce sont les groupes serbes qui causent le plus d’inquiétudes, à cause de leur nombre, suivis par ceux de Bosnie-Herzégovine. Le rapport cite un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous