Afghans évacués : en camps fermés au Kosovo, à l’hôtel en Albanie et en Macédoine du Nord

| |

Les autorités de Pristina ont ouvert les bras aux Afghans fuyant les talibans dès la mi-août, mais ils sont aujourd’hui enfermés dans deux camps où ni les humanitaires ni les journalistes n’ont le droit d’entrer. Pour ceux reçus en Albanie et en Macédoine du Nord, c’est un tout autre traitement. Pourquoi ?

Par Simon Rico Le Kosovo n’est « qu’un pays de transit » pour ces Afghans avant qu’ils ne soient accueillis dans un pays tiers, insistent les autorités. « Le camp Bechtel est un hébergement temporaire jusqu’à ce que soient identifiées des options de réinstallation ultérieures », a confirmé le porte-parole de l’Otan, Jason Salata. Le 16 septembre, 117 Afghans ayant travaillé pour l’Otan ont ainsi pris la route du Royaume-Uni. Du côté de l’Ambassade des États-Unis, on explique que des policiers sont arrivés au Kosovo pour des opérations de contrôle des Afghans évacués afin de s’assurer qu’ils offrent toutes les garanties pour obtenir l’autorisation (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous