Pétrole en Albanie : l’interminable descente aux enfers de la raffinerie de Ballsh

| |

C’était encore un fleuron de l’industrie pétrolière albanaise dans les années 2000. Construite avec l’aide de la Chine de Mao, la raffinerie de Ballsh, dans le sud de l’Albanie, est régulièrement placée en chômage technique depuis sa privatisation, il y a dix ans, et ressemble de plus en plus à un « cimetière », entraînant toute la région dans sa chute. Les magasins sont vides, il n’y a pas de travail et les gens se sentent trahis. Reportage.

Par Louis Seiller Pour l’analyste politique Andi Bushati, la descente aux enfers du fleuron pétrolier de Ballsh est « l’illustration parfaite de toutes les privatisations catastrophiques de la dernière décennie ». S’il pointe l’indéniable responsabilité des dirigeants politiques, il ne voit en Sali Berisha et Edi Rama, que « des marionnettes aux poches pleines ». Pour lui, le problème est plus profond : le néolibéralisme. Alors que le gouvernement actuel ne jure que par son fameux plan 1 milliard d’euros et la multiplication des partenariats publics privés (PPP), Andi Bushati brandit la faillite de la raffinerie de Ballsh et sonne l’alarme. « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous