Grèce : à Athènes, solidarité avec la révolte des Iraniennes

| |

À Athènes, un mouvement se constitue en soutien avec la grande vague de contestation en Iran contre le régime ultra-conservateur. Pour les manifestant.e.s, Grec.que.s ou exilé.e.s, il est important de faire « entendre les voix des femmes Iraniennes ».

Par Marina Rafenberg « Femme, vie, Liberté », « Du sang coule partout en Iran ». Samedi 1er octobre, plusieurs centaines de manifestant.e.s ont battu le pavé devant l’ancienne université d’Athènes pour marquer leur solidarité avec le grand mouvement de contestation qui secoue l’Iran après la mort de Mahsa Amini et qui a fait au moins 92 morts. Depuis la mi-septembre, les actes de soutien se multiplient en Grèce. « Je suis très émue car j’ai encore mes proches et mes amies dans le pays », raconte Mania, une étudiante iranienne qui a quitté son pays il y a dix pour Chypre puis la Grèce. « J’ai peur d’apprendre une mauvaise nouvelle, car le régime (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous