Grèce 1821-2021 (4/5) | Les femmes à l’avant-poste de la guerre d’indépendance

| |

Hormis quelques figures héroïques, comme celle de Laskarina Bouboulina, le rôle des femmes dans la guerre d’indépendance grecque a longtemps été sous-estimé. Ces dernières n’hésitaient pourtant pas à porter le fusil, elles fabriquaient des munitions et soignaient les blessés. Et furent les meilleures ambassadrices de la cause de la révolution en Occident.

Par Marina Rafenberg Selon un sondage réalisé par le Centre des études libérales Markos Dragoumis (KEFIM), les Grecs citent une femme au troisième rang des personnalités ayant joué un rôle essentiel dans la guerre d’indépendance (1821-1829), en l’occurence la « commandante » Laskarina Bouboulina (1771-1825). Dans la mémoire collective grecque, son nom est devenu synonyme de « femme forte ». On peut encore aujourd’hui dire en Grèce d’une femme avec de la poigne et de l’autorité qu’elle est « une vraie Bouboulina ». Laskarina Bouboulina est originaire de l’île d’Hydra. Son père, le capitaine Stavrianos Pinotsis fut emprisonné par les Ottomans pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous