Danas

Voïvodine : les minorités ne veulent pas du retour des rapatriés de l’UE

| |

Les Hongrois et les Croates de Voïvodine craignent des changements radicaux de la structure ethnique de la province, avec le retour annoncé des migrants expulsés d’Europe occidentale. 80 à 100.000 personnes sont attendues, parmi lesquelles des Rroms du Kosovo, réfugiés politiques dont le retour pose problème : les communes de Voïvodine se refusent à les accueillir, et les conditions de leur retour au Kosovo sont loin d’être remplies...

Par Vesela Lalos et Aleksandar Djivuljskij « Nous avons décidé de ne pas accepter la nouvelle, quatrième, colonisation de la Voïvodine qui semble se préparer », a catégoriquement déclaré Šandor Pal, dirigeant de la Communauté démocratique des Hongrois de Voïvodine. Tous les partis politiques des Hongrois de Voïvodine ont pris une position commune selon laquelle ils ne permettront pas les changements de la structure ethnique de la population des communes au Nord de la Voïvodine, parce que la Constitution interdit les changements violents de la structure ethnique de la population dans les régions ayant une présence importante de minorités. « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous