Le Courrier des Balkans

Victor Brauner : de la Roumanie à Paris, l’itinéraire d’un « artiste magique »

|

Peintre dadaïste, surréaliste puis primitiviste, Victor Brauner faisait partie de l’importante communauté d’artistes et intellectuels roumains qui s’était installée à Paris dans les années 1920-30. Passionné par les arts dits primitifs et la « pensée sauvage », il n’aura eu de cesse de réinterpréter ces influences pour créer une peinture novatrice. Une œuvre à redécouvrir avec deux expositions qui se tiennent en ce moment à Paris.

Par Nicolas Trifon Selon D. Semin, les premiers contacts de Brauner avec l’art primitif remontent à l’exposition internationale de Bucarest en 1924, qui présentait des figures et masques de Ceylan (Sri Lanka). À cette occasion, indique-t-il, « Marcel Iancu faisait l’éloge des arts populaires aussi bien que celui des arts tribaux » dans la publication d’avant-garde Contimporanul (p. 19). Venant d’une figure de proue du dadaïsme, un tel éloge intrigue rétrospectivement. On aura du mal à trouver des traces des arts populaires chez les nombreux artistes d’avant-garde qui ont évolué en Roumanie pendant l’entre-deux-guerres et, pour certains, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous