Le Courrier des Balkans

La peinture d’Omer Kaleshi ouvre les fenêtres de l’âme

| |

Artiste albanais, originaire de Kičevo en Macédoine, Omer Kaleshi vit à Paris depuis 1956. Ce peintre mondialement connu expose en ce moment ses étranges figures à la Mairie du XIIIe arrondissement. L’occasion pour l’écrivain et journaliste Klara Buda d’évoquer cette oeuvre forte, qui plonge ses racines dans toutes les complexités des Balkans.

Par Klara Buda L’espace d’un moment je m’arrête devant une peinture d’Omer Kaleshi et je suis aussitôt envoûtée par la multiplicité des sentiments qui en émanent. Pourtant je n’ai devant moi qu’un visage. Je l’observe et je fouille dans son labyrinthe. Cette figure ovale a un tel pouvoir de projection, qu’avec la rapidité d’un accord musical elle descend au plus profond de mon âme et, en un battement de paupière, me laisse figée. Qu’est-ce qui saisit et fige devant les visages d’Omer Kaleshi ? Le malheur, la tendresse, la peine, la nostalgie, la crainte, l’espoir ou seulement ma lumière ? Qu’est-ce qui de la toile se dégage avec un tel pouvoir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous