Osservatorio sui Balcani

Turquie : radiographie d’une jeunesse marginalisée

| |

Dans les prochaines années, des centaines de milliers de jeunes turcs issus de la transition démographique vont arriver sur le marché du travail, ce qui représente pour Ankara une formidable force économique et un facteur de dynamisme extraordinaire. Pourtant, l’État turc ne semble pas se préoccuper de cette jeunesse en ébullition : 40 % des 15-25 ans ne vont pas l’école et n’ont pas de travail, les femmes sont encore largement discriminées. Quant aux manettes politiques, elles restent dans les mains d’une vieille garde peu encline à passer le flambeau.

Par Fazila Mat Prenons l’exemple d’un maître d’école de Bitlis, dans le Sud-Est de la Turquie, seul enseignant de l’école élémentaire et qui doit réunir dans une salle unique les cinq classes dont il est chargé. « En principe, chaque classe reçoit six heures d’enseignement par jour. Dans la réalité, j’enseigne la première heure à la première année, la deuxième heure à la deuxième année, et ainsi de suite. De cette manière, je réussis à enseigner seulement une heure par jour à la première année avec comme résultat des enfants qui, en fin d’année, ne savent ni lire, ni écrire correctement. Je me tape la tête contre les murs ! ». Même pour ceux qui ont la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous