Monitor

Trafics de cigarettes : l’Italie ne reconnaît aucune immunité judiciaire à Milo Djukanovic

| |

Milo Djukanovic est un citoyen comme un autre d’un pays voisin de l’Italie. La Cour de cassation italienne a estimé que le Premier ministre monténégrin ne pouvait se prévaloir d’aucune immunité dans le procès pour trafic de cigarettes qui lui est intenté. L’immunité ne peut couvrir que les principaux dirigeants de pays souverains.

La Cour suprême d’Italie, après analyse de la Charte constitutionnelle de l’Union de Serbie-Monténégro par les experts du ministère des Affaires étrangères, a conclu : « Le Monténégro n’est pas un État souverain (...), ce qui signifie que ses organes institutionnels et les membres de son gouvernement n’ont pas le droit à l’immunité dans le droit pénal ». La décision de la Cour, contournant l’avocat de Djukanovic, a d’abord été envoyée à l’agence ANSA qui reçoit les informations exclusives concernant l’affaire du chef du gouvernement monténégrin. Cela a provoqué une violente réaction de Podgorica. L’entourage de Milo Djukanovic note que cette information a été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous