Ta Nea

Tourisme : les révolutions arabes, une chance pour la Grèce

| |

Après deux années de disette, la Grèce se frotte les mains : en 2011, les touristes étrangers sont de retour. Concurrencés par les offres tunisiennes et égyptiennes meilleur marché, les hôteliers grecs voient d’un bon œil les révolutions arabes, qui boostent leur chiffres d’affaires. L’instabilité politique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient va favoriser la Grèce sur le marché international du tourisme... Mais pour combien de temps ?

Par Kostas Délézos Après deux années de récession, les signaux envoyés par les pays cibles du tourisme en Grèce permettent de nouveau d’être optimistes. Les représentants du secteur estiment qu’en 2011, le nombre de touristes à destination de la Grèce va augmenter. Une hausse qui pourrait même s’écrire à deux chiffres ! 
Les représentants des hôteliers estiment que cette année il y aura 10% de touristes en plus par rapport à 2010, du fait de l’instabilité politique en Afrique du Nord. Ils soulignent que 2011 sera une période de reprise, après deux années de pertes, de l’ordre de 7% en nombre d’arrivées sur le territoire grec et de deux milliards d’euros (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous