Ta Nea

Tourisme médical : les Grecs préfèrent les dentistes bulgares et macédoniens

| |

De plus en plus de Grecs passent la frontière bulgare ou macédonienne pour aller se faire soigner chez le dentiste, attirés par des prix nettement plus bas à niveau de soins équivalent. Face à cette demande, la Bulgarie a même mis en place une agence nationale du tourisme médical. De leur côté, les dentistes grecs commencent à proposer leurs services aux patients d’Europe de l’Ouest pour compenser le manque à gagner...

Le dentiste déplace le petit miroir et montre à sa patiente les dents gâtées. « Il y a du travail ! », lui dit-il en mauvais anglais. « Ça vous coûtera seulement 30 euros ». Il faut dire qu’ils ne parlent pas la même langue : lui est macédonien, elle est grecque. Pour la consultation, pas besoin de livret de santé, seulement d’un passeport ou d’une carte d’identité. Pour deux plombages, Yota Kisiri a fait 90 kilomètres et traversé la frontière. Ses amis et ses proches lui ont fait un portrait élogieux du « dentiste macédonien et de sa fraise italienne », et l’ont convaincue. Yota Kisiri, 25 ans, qui habite à Kilkis, voulait faire soigner ses dents à moindre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous