Delo

Slovénie : ma petite maison dans la prairie (1/2)

| |

Être propriétaire, voilà le plus grand rêve des Slovènes. Pour l’exaucer, ils n’hésitent pas à s’endetter et prendre des crédits sur 30 ans au détriment de leurs carrières... D’ailleurs, ils aiment tellement être chez eux que selon un sondage, l’emploi qu’ils considèrent comme idéal est celui qui ne demande ni de se déplacer ni de rencontrer de nouvelles personnes ! On comprend pourquoi ils attendent la retraite avec tant d’impatience. Un article en forme de réquisitoire de Delo.

Par Miha Mazzini Commençons par la littérature classique slovène et ses principales thématiques : le combat pour la terre, l’inhumation sous un bouleau, le sacrifice de sa vie pour la terre ; telles sont les caractéristiques d’un peuple esclave qui, à la sueur de son front et au prix de son sang a dû survivre sur une terre étrangère ; là où un petit lopin de terre est perçu comme le paradis ou la garantie d’une protection sociale, comme le meilleur legs possible et comme la promesse de vies possibles pour les héritiers. Le premier film slovène s’est tout naturellement intitulé Sur sa terre ( Na svoji zemlji). Dans l’une de ses scènes les plus (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous