Le Courrier des Balkans

Slovénie : « l’insurrection citoyenne » emporte la mairie de Maribor

| |

Privatisation, clientélisme, corruption... Les citoyens de Maribor en ont marre et le font savoir ! Le candidat indépendant Andrej Fištravec, sociologue et président d’une association de promotion de l’agriculture biologique, très actif dans la société civile, incarne les espoirs de changement. Il a été élu ce dimanche maire de la seconde ville de Slovénie. Les élections faisaient suite à la démission forcée du précédent maire. Entretien.

Propos recueillis par Laurent Geslin En novembre dernier, c’est à Maribor que « l’insurrection slovène » a débuté : la population est spontanément descendue dans la rue pour protester contre la privatisation du système de perception des amendes pour excès de vitesse. Une goutte d’eau qui a fait déborder le vase, car, depuis 20 ans, la seconde ville du pays est le « laboratoire » de toutes les politiques libérales menées en Slovénie. L’ancien maire, Franc Kangler, a privatisé les transports en commun, la compagnie de retraitement des eaux, ainsi que les services de crémation des personnes décédées. Il est ainsi deux fois plus cher de mourir dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous