Mladina

Slovénie : « il faut empêcher l’exploitation commerciale de l’eau »

| |

L’Union européenne a finalement décidé de retirer l’eau de la directive européenne sur les concessions, qui était une « privatisation déguisée du marché de l’eau » selon ses opposants. En Slovénie, le conseiller Stevo Ščavničar veut aller plus loin : il a lancé une proposition pour que le droit à l’eau soit inscrit dans la Constitution comme un droit fondamental de l’Homme. Interview.

Par Tjaša Zajc Conseiller d’État, Stevo Ščavničar est à l’origine de la proposition d’inscription dans la Constitution du droit à l’eau et aux services communaux comme droit fondamental de l’Homme. Mladina (M.) : Qu’est-ce qui a motivé votre proposition ? Stevo Ščavničar (S. Š) : Il y a plusieurs mois, la directive européenne sur l’octroi des concessions à fait beaucoup de bruit, certains voyant un danger de privatisation des ressources en eau. Nous avons discuté de cela avec l’agence de développement régional de Gorenjska qui regroupe les communes de cette région et c’est alors qu’est née l’idée de faire une révision de la constitution. Chose que j’ai (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous