Osservatorio Balcani e Caucaso

La Slovénie en rouge vif : quand le gouvernement redécouvre les symboles titistes

| |

Quatre heures de concert, le chœur des partisans de Trieste, et la camarade Première ministre Alenka Bratušek, toute de rouge vêtue, qui entonne Bandiera rossa. La journée de la résistance a été célébrée dans toute la Slovénie avec un faste qui aurait ému Tito lui-même. Le nouveau gouvernement voulait marquer la rupture symbolique avec celui de Janez Janša... tout en poursuivant les mêmes politiques d’austérité !

Par Stefano Lusa Le 27 avril 2013, la direction de l’État slovène au grand complet s’est réuni pour un concert de quatre heures célébrant la Journée de la Résistance. Plus de 10.000 citoyens ont rejoint la grande liesse nationale pour chanter les hymnes socialistes. De quoi réjouir Tito s’il était revenu un instant à la vie, et lui donner le sentiment que le socialisme a survécu à sa mort et que les « valeurs » et les « conquêtes » de sa révolution continuent d’être amoureusement cultivées par le peuple et les politiques. Un public immense, installé sur les gradins du Palais des Sports de Stožice, fraîchement inauguré, a suivi quatre heures durant les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous