Politika

Serbie : les vétérans des années 1990 ont les idées noires

| |

Selon une étude officielle qui vient d’être publiée, plus de la moitié des vétérans de la guerre des années 1990 souffrent aujourd’hui de troubles mentaux. Des résultats qui confirment, si besoin en était, que la confrontation répétée à des scènes d’horreur laisse des traces indélébiles dans l’esprit des soldats. Le portrait d’une génération d’hommes sacrifiés pour l’« honneur de la nation ».

Par Katarina Djordjević Aujourd’hui, un vétéran sur dix en Serbie souffre d’un syndrome de stress post-traumatique (SSPT), parmi lesquels la moitié est aussi atteinte d’une autre affection mentale. Tels sont les résultats d’une étude menée conjointement par le ministère du Travail et de la Politique sociale, la Faculté de médecine de Belgrade et l’Académie militaire de médecine (VMA) sur l’état de santé des combattants de la guerre des années 1990. L’objectif de ces recherches était de mesurer la fréquence de SSPT parmi cette population, de vérifier la présence éventuelle d’affections mentales mais aussi d’évaluer leur incidence sur la vie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous