Oslobodjenje

Bosnie : les traumatismes de guerre, des blessures qui ne guérissent pas

| |

Les psychiatres évoquent des désordres psychiques graves, conséquences directes de la dernière guerre. La moitié des habitants des villes de Bosnie-Herzégovine assiégées durant la guerre présenteraient tous les symptômes des syndromes post-traumatiques. La santé mentale de toute la nation se trouve sérieusement mise en danger, mais le système de santé est débordé, et la plupart des gens ne sont même pas conscients de leur état !

Des études-pilotes conduites ces années dernières dans notre pays démontrent, selon les mots du docteur Senadin Ljubovic de la Clinique psychiatrique du Centre clinique de l’Université de Sarajevo, que la moitié de la population qui habitait les villes assiégées pendant la guerre, comme Sarajevo, Gorazde ou Zepa, présentent tous les symptômes du désordre post-traumatique. Malheureusement, ajoute-t-il, beaucoup d’entre eux n’en sont même pas conscients ! Irascibilité et insomnie « Les traumatismes de guerre ainsi que la « re-traumatisation » d’après-guerre ont produit de terribles conséquences. Un grand nombre de citoyens de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous