Dnevnik

Serbie : la marche de la haine à Novi Sad réveille les souvenirs de l’occupation et du fascisme

| |

Les courants néo-nazis et ultra-nationalistes serbes, notamment « Nacionalni Stroj » et « Obraz », appellaient à une manifestation, interdite par la police, dimanche 7 octobre à Novi Sad, jour anniversaire de Himmler. Des incidents ont éclaté quand les militants d’extrême-droite ont attaqué le contre-rassemblement des forces démocratiques. Le quotidien Dnevnik ouvre ses colonnes à ses lecteurs, qui évoquent les souvenirs de l’occupation dans la capitale de la Voïvodine, notamment de la grande rafle de 1942.

Par Ig. Mihaljevic Aleksandar Veljic, un chercheur qui étudie la rafle de Voïvodine en 1942, a mobilisé la conscience et le professionnalisme de notre journal, ainsi que l’opinion publique de Serbie. Dans sa lettre, il souligne que la honte que nous avons déjà subie avec l’annonce d’une telle marche dans notre ville s’amplifiera si le public et les médias passent sous silence cet événement honteux, annoncé depuis des semaines. Aleksandar Veljic vient de terminer une recherche au sujet de la rafle en Voïvodine et notre journal va bientôt publier la recension exclusive de son livre La Rafle, un génocide oublié. Une condamnation de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous