Birn

Serbes du Kosovo : l’Albanie refuse d’ouvrir une enquête sur l’affaire du trafic d’organes

| |

Tirana a clairement fait savoir qu’elle n’avait pas l’intention de s’impliquer dans une enquête sur les allégations selon lesquelles des Serbes du Kosovo auraient été assassinés et que leurs organes auraient été ensuite prélevés dans une maison située dans le nord de l’Albanie. Mais le Conseil de l’Europe est bien décidé à faire la lumière sur cette affaire.

Par Altin Raxhimi et Vladimir Karaj Les autorités albanaises ont résisté aux pressions des différents groupes internationaux qui se consacrent à la défense des droits de la personne – ainsi qu’à celles de la Serbie – et qui exigent que la lumière soit faite sur le sort de 400 Serbes du Kosovo portés disparus pendant ou après le conflit armé qui a déchiré l’ancienne province serbe en 1999. Tirana pourrait accepter d’enquêter sur cette affaire à condition qu’il s’agisse d’une requête du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). Une hypothèse qui a déjà été rejetée par La Haye en raison de sa stratégie de sortie. Pendant ce temps, le Conseil de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous