Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Sentence de la CIJ : satisfaction en Republika Srpska

Faisant contraste avec la consternation qui prévaut à Sarajevo ou parmi les survivants de Srebrenica, les dirigeants de la Republika Srpska se sont réjouis de la sentence de la Cour internationale de Justice. Pour Milorad Dodik, le Premier ministre de l’entité serbe de Bosnie, seuls des individus peuvent être reconnus coupables de génocide, « pas des peuples ou des États ».

Par Haris Hadzic La Cour internationale de Justice de La Haye a défini le massacre de Srebrenica en 1995 comme un génocide, mais pas les autres événements de la guerre, estimant qu’il n’y avait pas assez de preuves pour conclure à un génocide sur tout le territoire de la Bosnie-Herzégovine. Cependant, la Cour a considéré que la partie accusée, la Serbie, n’avait pas rempli ses obligations pour prévenir et réprimer le génocide. Les réactions dans l’opinion bosnienne vont de l’approbation à la consternation. D’après les Nezavisne Novine, quotidien de Banja Luka, les habitants de Srebrenica et des villes de la vallée de Drina, où le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous