Danas

Scandales financiers en Serbie : après Agrobanka, le Fonds de développement sur la sellette

| |

Pour ceux qui connaissent le système financier serbe, le visage stupéfait de Dušan Antonić, ancien directeur d’Agrobanka, interrogé sur des prêts octroyés à des entreprises qui ne présentaient pas de garanties sérieuses, n’avait rien surprenant. Dušan Antonić croyait être protégé, et il n’a fait qu’agir comme tout le monde – ou presque – en Serbie. Danas revient sur les pratiques du Fonds de développement serbe, au cœur d’un nouveau scandale.

Par Ruža Ćirković Selon de nombreux interlocuteurs de Danas, il est pratiquement impensable d’obtenir des crédits de logement ou autres sur base de documents ou d’un plan d’affaires. Une recommandation personnelle, politique, parentale ou amicale s’impose. Le liquidateur judiciaire a prouvé par un document que les crédits accordés sans garantie étaient monnaie courante en Serbie : « Pour 414 tranches de crédits d’investissement s’élevant à 5 334 502 000 de dinars (environ 53 345 000 euros) au 31.12.2010, le Fonds ne possède aucune police d’assurance valide sur les biens hypothéqués, pas plus qu’il n’ait été exigé du bénéficiaire du crédit de remplir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous