BIRN

Roumanie : le gouvernement rattrapé par le fantôme de la Securitate

| |

Accusé d’avoir collaboré avec la Securitate, Dan Voiculescu renonce à sa promotion au titre de vice-premier ministre. Seize ans après la chute du régime communiste, c’est la première fois qu’un homme politique majeur est identifié en Roumanie comme un collaborateur de l’ex-police politique.

Par Marian Chiriac Après seize ans de vaines tentatives visant à mesurer l’étendue véritable de la collaboration avec la Securitate, l’un des principaux hommes politiques roumains vient d’être identifié comme ancien informateur. Dan Voiculescu a renoncé à sa nomination au poste de vice-premier ministre le 25 juin, après avoir été accusé de compromission avec la police secrète tant haïe de l’époque communiste. « Je ne me maintiendrai pas à cette position. Je vais autoriser un membre plus jeune du parti à réaliser les objectifs de l’un des plus hauts postes du gouvernement », a déclaré le leader du Parti Conservateur. Deux semaines plus tôt, Voiculescu avait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous