Adevarul

Roumanie : tergiversations politiques autour des archives de la Securitate

| |

Quel avenir pour la commission devant faire la lumière sur les anciens membres de la Securitate, la terrible police secrète du régime de Ceaucescu ? Les instances politiques et judiciaires « sombrent dans le ridicule » sur cette question, selon l’éditorialiste Rodica Ciobanu, du quotidien Adevarul. Jusqu’aux prochaines échéances électorales ?

Par Rodica Ciobanu Qui a entendu le député Stefan Cazimir fredonner l’air de « il est passé par ici, il repassera par là » devant les caméras de télé aura cru que le député du Parti social démocrate [1] retombe en enfance. Lors de la réunion des Commissions juridiques, on débattait furieusement, à ce moment, de la révocation de l’équipe à la tête du Conseil National pour l’Etude des Archives de la Securitate, CNSAS, un sujet dont la nature politique grave ne laisse pas imaginer qu’on puisse l’évoquer en fredonnant une chanson puérile. La réaction de Stefan Cazimir, qui pendant toute la réunion s’est efforcé de composer sur son mobile la mélodie dont il est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous